L’eau en débat au Conseil d’Agglomération de Montpellier

Retrouvez ci-dessous mon explication de vote sur la question de l’eau lors du Conseil d’agglomération de Montpellier d’hier soir :

Monsieur le Président, Mes chers collègues,

Nous sommes appelés à délibérer ce soir sur un sujet très important, probablement l’un des plus importantes de notre actuelle mandature : la gestion de l’eau dans certaines communes de l’Agglo doit-elle passer en régie ou rester en délégation de service public ?

Je vais exposer les 3 raisons qui motivent mon vote de ce soir

1)
Tout d’abord je tiens à réaffirmer que l’eau n’est pas une marchandise, c’est un bien commun, c’est un bien universel, c’est une ressource rare que nous devons préserver et dont nous devons assurer l’accès à un juste et modique prix.
Or toutes les enquêtes et les études prouvent qu’il y a un surcoût lorsque ce sont des entreprises privées qui gèrent l’eau.
Et toutes les expériences de retour en régie publique ont permis de faire baisser le prix de l’eau pour les consommateurs de 20 à 30%.
D’ailleurs la simple annonce d’une baisse prochaine de 10% du prix de l’eau témoigne bien du fait qu’il y a une marge bénéficiaire considérable dont profitent les entreprises du privé. D’ailleurs la hausse du prix de l’eau est souvent le résultat de la gestion déléguée de l’eau.
Je me soucie aussi comme vous tous du pouvoir d’achat des ménages qui est de plus en plus contraint, aussi il nous appartient de tout mettre en œuvre pour leur offrir l’eau au prix le plus bas possible.

2)
J’ai entendu tous les arguments développés pour nous proposer une nouvelle délégation de service public au privé pendant 7 ans. A défaut d’un passage immédiat en régie, je pense qu’un signal, qu’un premier pas aurait pu être accompli soit en mettant en place la régie au moins pour la production d’eau et en laissant la distribution au privé, soit en proposant de reconduire la délégation de service public pour une durée intermédiaire.
Or ce n’est pas le choix qui a été fait et je le regrette.
Il nous est proposé ni plus ni moins que de reconduire le dispositif existant, sans tenir compte de l’émergence d’une conscience citoyenne et d’une opinion publique en faveur de la qualité de l’eau et de la maîtrise de sa gestion.
Pour ma part, en tant que militante socialiste, je suis favorable à la maitrise citoyenne de l’eau. Et j’aurais souhaité que cet objectif soit clairement acté dès à présent.

3) Enfin cette délibération nous est proposée alors que cette assemblée sera renouvelée lors des élections municipales de mars 2014. Aussi sur le plan moral et éthique, il me semble gênant d’engager les futurs élus sur un sujet aussi crucial pour l’intégralité de leur mandat.
Pour toutes ces raisons, je ne voterai pas en faveur de la délégation au privé.

En revanche, j’ai bien pris note des efforts réalisés par l’Agglomération pour associer les citoyens à travers une concertation qui est un bon début et qui devra aller plus loin encore.
J’ai bien pris acte de l’annonce d’une baisse de 10% du prix de l’eau et de la création d’un chèque social pour les familles les plus modestes.
Enfin je crois à la sincérité de ceux qui portent ce dossier lorsqu’ils nous indiquent qu’ils veulent préparer le retour en régie publique de l’eau. Aussi pour leur accorder le bénéfice du doute et pour ne pas que mon vote soit politiquement instrumentalisé dans cette période pré-électorale, je m’abstiendrai.